Voitures anciennes de 1871 1925

 

 

Précurseurs de l'automobile

(les pionniers de la belle époque)

Le premier mouvement vers un véhicule hybride est censé être en 1665, quand Ferdinand Verbiest, un prêtre jésuite, a commencé à travailler, dans le palais de l'empereur de Chine à Pékin, sur des plans pour un simple véhicule quatre roues motrices qui pourrait tourner mu par la vapeur ou tiré par un cheval. En 1769, l'idée est reprise par le français Joseph Cugnot qui présente son "fardier à vapeur", un chariot propulsé par une chaudière à vapeur. Destiné à déplacer de lourds canons, il atteint une vitesse de 4 km/h pour une autonomie moyenne de 15 minutes. En 1801, l'Anglais Richard Trevithick présente le premier véhicule routier britannique propulsé à la vapeur. En 1804, l'Américain Oliver Evans fait de même aux États-Unis.

Parmi les plus fameuses adaptations de la propulsion à vapeur, il faut signaler Amédée Bollée qui commercialise en 1873 la première véritable automobile, un véhicule appelée "L'Obéissante" pouvant transporter douze personnes à 40 km/h. Bollée conçoit ensuite un omnibus à vapeur (en 1876) dont les 4 roues sont motrices et directrices, puis, en 1878, une voiture appelée "La Mancelle" plus légère que son premier modèle, qui dépasse facilement les 40 km/h. et en 1881, un modèle « La Rapide » de six places pouvant atteindre 63 km/h. La propulsion à vapeur s'avèrant une impasse en matière de rapport poids/performance, Léon Bollée et son fils Amédée Bollée, expérimentent une propulsion à l'alcool, mais c'est finalement le moteur à explosion et le pétrole qui s'imposent.

La Benz Patent Motorwagen, sortie en 1886, est la première voiture avec moteur à explosion produite en série. En 1859, l'ingénieur belge Étienne Lenoir dépose son brevet d'un « moteur à gaz et à air dilaté », un moteur à combustion interne à deux temps et c'est en 1860 qu'il met au point la première ébauche d'un moteur à explosion. C'est en 1883 que Édouard Delamare-Deboutteville fit circuler sa voiture dont le moteur était alimenté au gaz, mais la durit d'alimentation en gaz ayant éclaté au cours de ce premier essai, il remplaça le gaz par de l'essence (à l'époque on ne disait pas essence, mais carbure de pétrole). En 1885, le français Fernand Forest invente le carburateur à flotteur et à niveau constant. C'est sur ce principe que seront fabriqués tous les carburateurs pendant plus de 70 ans. En 1889, René Panhard et Émile Levassor installent le premier moteur à quatre temps (celui de Daimler) sur une voiture à quatre places. Rudolf Diesel mettra au point le type de moteur qui porte son nom. Le tricycle à vapeur Serpollet-Peugeot est présenté à l'exposition universelle de 1889.

En janvier 1891, Panhard et Levassor font rouler les premiers modèles français équipées du moteur Benz. C'est la première voiture à moteur à explosion commercialisée. Marius Berliet débute ses activités en 1896, et, en 1898, Louis Renault construit seul sa première voiturette à Billancourt. Georges Latil, en 1897, fait breveter le principe d’une transmission articulée, permettant d’actionner les roues d’un essieu brisé, les rendant ainsi à la fois motrices et directrices, en tant que train-avant complet.

Le problème de la direction fut résolu par Rodolphe Ackermann en 1818, qui déposa un brevet sur les pivots de roues reliés par une tringle.  Ce principe fut adopté dès 1890 sur la voiture automobile. Le premier changeur de vitesse était une courroie sur un étagement de poulies et c’est en 1891, qu’ Emile Levassor améliora ce système, en installant un embrayage par friction entre moteur et boite de vitesse, qui comportait un arbre secondaire entraînant des pignons qui actionnaient à leur tour un autre arbre transversal en prise sur les roues arrières.  La transmission était assurée par chaînes. Ce système est aujourd’hui encore dénommé le système Panhard.

En 1895 les frères Michelin équipent leur voiture de pneus gonflables pour la fameuse course Paris – Bordeaux. Ces premières voitures étaient pourvues de freins à sabots de bois ou cuir, mais suivis très vite par des freins métalliques à friction sur les roues arrière. En 1905, la « Bébé Peugeot », première voiture populaire est lancée en série. En 1908, Ford lance la première « T »  sa voiture à production de masse qui en 19 ans sera construite à 15 millions d’exemplaires.

 

classées par marque
(ordre alphabétique)

classées par année
(1871 à 1925)

 

 

 

Autres sites perso de l'auteur

Hamadache ali sart240@orange.fr